Commentaires du forum

Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
EPINE VINETTE (Berberis vulgaris) Berberis, nom arabe du fruit de la plante ; il signifierait coquille car les pétales creux sont en forme de coquille. Vinette est le nom vulgaire de l'oseille dont les feuilles rappellent le goût. Les vertus de l'épine-vinette Jusqu’au début du XXe siècle, l’épine-vinette faisait partie des haies vives, voire défensives, des bosquets et des lisières forestières, où elle se trouvait souvent en compagnie des églantiers et des prunelliers. Elle était aussi utilisée pour clôturer les champs. Mais, en 1912, un arrêté ordonna son éradication, car l’épine-vinette hébergeait un champignon (Puccinia graminis, l’agent de la rouille du blé), qui causa des dégâts aux céréales. Il s'agit d'un arbrisseau qui dépasse rarement les 4 - 5 mètres qui préfère généralement les sols calcaires et bien drainés. Ils peuvent être les voisins de fusains, viornes obier, dans des milieux assez humides. Les feuilles sont alternes, simples, ovales et ont la marge finement dentelée, mais pas piquante. Le revers de la feuille est glauque. Les inflorescences sont jaunes d'or, en grappes, ce qui donne à l'automne de petits fruits ovales allongés, qui peuvent atteindre 1 centimètre de long pour 0,5cm de large. Les fruits persistent après la chute des feuilles. On pourra difficilement consommer les fruits tels quels car ils sont très acides mais s'ils ont séché sur pied, ils sont assez bons, et leur saveur rappelle celle de la canneberge séchée, mais ils ne sont pas du tout sucrés. Une bonne manière de profiter de la forte teneur en vitamines C de ces fruits. Il est à noter que la chair des fruits ne contient pas de berbérine, l'alcaloïde présent dans toute la plante, qui est peu toxique. Il est toutefois présent dans les noyaux du fruit que l'on ne consomme pas. C’est d’ailleurs la berbérine qui donne celle belle teinte jaune au bois et aux racines lorsqu’on les coupe. Les racines, le bois et l’écorce ont été utilisés pour teinter la laine et des fibres végétales en jaune qui ne tient malheureusement pas très bien au lavage dans le temps. Les fruits ont également été utilisés pour teindre en rose lorsqu’ils sont frais et en brun lorsqu’ils sont secs. Il est plus simple de faire chauffer les fruits dans un fond d'eau, jusqu'à légère ébullition, de les passer au mixer et ensuite les filtrer pour récupérer un jus très acide que l'on peut sucrer. A consommer dans de l'eau chaude ou dans des yaourts par exemple, ou encore en sirop. Une des caractéristiques principale de cet arbrisseau est les faisceaux d'épines, par trois (trifides), qu'il porte à l'aisselle des feuilles.
Content media
0
0
Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
Le Mahonia, une invasive qui profite du réchauffement climatique Berbéris aquifolium anciennement Mahonia aquifolium f: Berberidacées L’épithète aquifolium, signifie « à feuille épineuse » (de folium, feuille et acus, aiguille). C’est donc un arbuste que l’on reconnaît aisément à ses feuilles : elles portent des dents épineuses ressemblant à celles du houx. Les feuilles du houx sont cependant simples, tandis que celles du mahonia sont composées d’un nombre impair de folioles, comme celles du frêne ou du robinier faux-acacia. Le Mahonia à feuilles de houx est originaire de la côte Pacifique de l’Amérique du Nord. C’est la fleur officielle de l’état d’Oregon où il est appelé « vigne de l’Oregon » car les premiers colons faisaient une sorte de « vin » avec ses baies (faute de mieux) Il a été introduit en Europe comme plante ornementale, vers 1823 2. Il s’est depuis échappé des parcs et jardins et en Belgique sa population a crû rapidement ces dernières années, au point d’être repris sur la liste des espèces invasives. Cet accroissement serait sans doute dû au réchauffement climatique. Il produit des baies qui sont dispersées par les oiseaux, parfois sur de longues distances. Il se plaît dans une large gamme de terrains comme les dunes, les rochers, les prairies et les bois. Il préfère les sols calcaires, nitrophiles et ombragés, secs ou humides. Pour lutter préventivement contre ce danger, il faudrait renoncer à sa plantation dans les jardins! Les parties végétatives de la plante (les feuilles et surtout les racines) sont relativement toxiques. La molécule responsable de cette toxicité est un alcaloïde, la berbérine. En revanche, les fruits ne contiennent presque pas d’alcaloïdes et ne sont donc pas nocifs. Ils étaient d’ailleurs consommés, en petite quantité, par les Indiens d’Amérique du Nord. Et comme nous l’avons déjà mentionné ci-dessus, les premiers colons en tiraient une sorte de vin. Comme beaucoup de plantes toxiques, le Mahonia à feuilles de houx a été utilisé comme plante médicinale. Les Indiens d’Amérique du Nord se servaient de ses racines pour soigner les maux d’estomac, les hémorragies et la tuberculose. Les feuilles et les racines étaient employées dans des bains de vapeur pour lutter contre la fièvre jaune. Actuellement, on a recours au Mahonia pour traiter des maladies inflammatoires de la peau telles que l’eczéma et le psoriasis. Des recherches récentes montrent que le Mahonia contient une substance qui peut faire diminuer la résistance bactérienne.
0
0
Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
Mercuriale annuelle ( Mercurialis annua)
Content media
0
0
Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
Tulipe sauvage (Tulipa sylvestris) Elégante et gracile, la tulipe sauvage, aussi appelée tulipe de vignes ou de forêts (tulipa sylvestris), est une plante à bulbe. Contrairement à ses cousines cultivées, elle a un doux parfum, et ses trois sépales, plus étroits que les pétales, se recourbent vers l'extérieur, lui conférant une silhouette raffinée. Elle affectionne les lieux ensoleillés et les sols argilo-calcaires. Connue depuis le 16e siècle, elle illuminait de sa teinte jaune soleil les coteaux de certains villages viticoles. Mais durant les années 1970, le désherbage chimique et l'enherbage des parcelles l'ont fait disparaître peu à peu. Sauf en de rares endroits, à Westhalten, et surtout à Mittelbergheim, où elle a ressurgi presque miraculeusement. Une belle mauvaise herbe "Dans les années 50, quand j'étais enfant, le coteau du Zotzenberg était tout jaune au mois d'avril" se souvient Jean-Pierre Gilg. Chacun aimait ces parterres de tulipes sauvages. Elles attiraient les touristes et les enfants des écoles, qui venaient cueillir de gros bouquets. Mais pour les viticulteurs, cet engouement pouvait devenir un véritable fléau. En cueillant les fleurs entre les ceps, les gens abîmaient les jeunes bourgeons sur la vigne. "Et un bourgeon de cassé, c'est trois grappes de raisin de perdu." Ainsi, dès que la floraison des tulipes s'achevait, le père de Jean-Pierre l'envoyait-il retourner la terre des parcelles. "Ça ne faisait pas grand-chose aux tulipes, la charrue ne leur a jamais causé de tort si on ne le fait pas en pleine floraison." Mais la glaise fraîchement remuée freinait l'ardeur des visiteurs… "Donc on était tranquilles", sourit Jean-Pierre Gilg. Les tulipes sont les plus nombreuses directement sous les ceps de vignes, car elles préfèrent un sol régulièrement labouré. "Le bulbe adulte produit un petit bulbe, explique Nelly Gilg. Et si on travaille le sol, cela permet de séparer le bulbe 'mère' du petit bulbe 'fille'." Une séparation nécessaire afin que ce jeune bulbe puisse se développer correctement. Pour enlever les mauvaises herbes sous les ceps, le domaine Gilg utilise une machine qui butte la terre avant l'hiver sur une hauteur de 15 centimètres, et la débutte au printemps. "Mais dans cette parcelle (…) nous attendons que les feuilles des tulipes aient jauni, et ne soient plus en train de recharger les réserves du bulbe" précise Jean-Pierre.
0
0
Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
Gaillet croisette (Cruciata laevipes) : F: Rubiacées Si comme moi vous laissez un peu s'exprimer la nature dans votre jardin, vous devez en observer de grands tapis actuellement. Aussi appelé croisée, croisette commune, croisette velue, croix de saint André, herbe à miel, valance, vaillantie est une plante vivace, héliophile ou de demi-ombre, à odeur de miel. Elle est commune dans toute la France et en Corse ainsi que dans presque toute l’Europe, le Caucase, l’Arménie et la Sibérie. On la trouve surtout en milieux frais et humides dans les près, les haies et les bois clairs où elle forme parfois d’importantes colonies fort décoratives. Elle fleurit d’avril à juin selon l’altitude. Ce fut une plante médicinale chez les Grecs et ensuite dans toute l’Europe au Moyen-Âge. Elle est astringente (contracte les tissus), cholagogue (évacue la bile), digestive (facilite la digestion) et vulnéraire (soigne les blessures, les plaies). Ses racines, comme chez la garance (Rubia tinctorum), étaient autrefois employées pour teindre la laine en rouge. Et puis qui sait, garder la Sauvage près de soi augmente ses chances de pouvoir observer l'incroyable Moro sphinx (Macroglossum stellatarum), un papillon capable de vol stationnaire et d'une vitesse de déplacement ahurissante, au point d'être surnommé le Sphinx Colibri. Car c'est sur les Galium, mais aussi sur d'autre Sauvages collantes du clan Rubiaceae, comme la Garance voyageuse (Rubia peregrina), que le papillon pond et installe sa progéniture. Chenille du Moro sphinx (ici sur Galium verum). Crache sang (Timarcha tenebricosa), un coléoptère qui se nourrit exclusivement de Gaillets à feuilles tendres (ici Galium mollugo).
Content media
1
0
Avril doré ( Episode 3)
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
05 mai 2021
Genêt à balais (Cytisus scoparius) F: Fabacées Il fleurit actuellement comme vous avez dû vous en apercevoir au cours de vos promenades. Il doit son nom au fait que ses rameaux souples et résistants étaient autrefois utilisés pour fabriquer des balais. Chateaubriand a surnommé ses fleurs « papillons d'or » dans un de ses romans ! Jadis, Cytisus scoparius était considéré comme une plante magique associée à la magie noire. L'écorce était utilisée pour le tannage et pour la fabrication de cordes. La fabrication de balais a été importante dans tout l'ouest de la France. Il était également utilisé en remplacement du chaume dans certaines montagnes, pour couvrir les toits. On peut encore trouver quelques maisons de ce type en haute Ardèche et en Lozère. Il permettrait aux moutons de s'immuniser contre les morsures de vipère : la spartéine présente dans cette plante rendrait le venin de vipère inoffensif. Comme toutes les Fabaceae, ses racines ont des nodosités qui permettent d'enrichir le sol par fixation biologique de l'azote. Utilisé en Agriculture Naturelle et en Permaculture pour régénérer le sol comme fixateur d'Azote. Cytisus scoparius est une plante mellifère principalement pollinifère (pollen de couleur jaune orangé). Le pollen est projeté sur l'abeille qui rentre souvent à la ruche maculée de poudre jaune. Le genêt à balais peut aussi être nectarifère mais seulement après le passage des bourdons qui percent la base de la fleur. Traditionnellement on utilisait la fleur comme diurétique et pour le traitement des troubles circulatoires (la présence de flavonoïdes explique cet usage). Les rameaux sont récoltés pour en extraire la spartéine pour les besoins de l'industrie pharmaceutique. Cet alcaloïde possède différentes propriétés pharmacologiques : il a un effet régulateur sur les battements cardiaques (en fait, il soustrait le cœur à l'influence du système nerveux autonome), il est donc indiqué pour le traitement de l'éréthisme cardiaque. Par son activité ocytocique (il augmente les contractions de l'utérus) il peut servir, sous forme injectable, à déclencher un accouchement (il est potentiellement abortif… donc contre indiqué en cas de grossesse).
0
0
CREER UN JARDIN-FORET
In VOTRE JARDIN/TRUCS ET ASTUCES
Testicule sauvage
In QUIZ
Testicule sauvage
In QUIZ
Atelier : Un jardin vivant en avril
In ATELIER/FORMATION
Atelier : Un jardin vivant en avril
In ATELIER/FORMATION
Atelier : Un jardin vivant en avril
In ATELIER/FORMATION
Image1
In QUIZ
Marie-Noëlle Jaeger
10 avr. 2021
Bourdon terrestre (Bombus terrestris) ou cul blanc
0
0

Marie-Noëlle Jaeger

Plus d'actions